Production-Fabrication du sirop d’érable

Au mois de mars, lorsque les températures sont plus clémentes, le phénomène de coulée s’amorce. La première étape consiste donc à entailler les arbres, ce qui permettra de recueillir l’eau d’érable.

L’acériculteur est muni d’une perceuse possédant une mèche de 1 cm de diamètre. La perceuse lui permettra de réaliser une entaille (un trou) dans le tronc d’environ 3 à 5 cm de profondeur. Il enfonce ensuite un chalumeau qui assure la collecte de l’eau d’érable.

L’acériculteur peut réaliser plusieurs entailles sur un même tronc. Il existe une relation directe entre le diamètre de l’arbre et le volume de sirop recueilli. En effet plus la circonférence est importante, plus la quantité écoulée sera grande. La quantité de sève recueillie ne représente que 5% de la sève totale provenant des racines et n’altère aucunement la croissance de l’arbre.

Production-Fabrication du sirop d’érable

La coulée de sève a lieu pendant les mois de mars et d’avril. Un grand nombre de paramètres interfèrent sur la qualité du sirop d’érable.

Il faut noter que la production de sirop d’érable se fait dans les normes les plus naturelles et écologiques. Il n’y a donc aucun additif, fertilisant ou autre produit utilisés au sein de l’érablière pendant la production ou la transformation. Le sirop d’érable est donc un sucre pur et “bon pour la santé” qui est produit en harmonie avec le respect de la nature.

À La Ferme Martinette, pas besoin de chercher midi à 14 heures : on associe le sirop d’érable à un bon vin et on garantit un sirop d’érable sans défauts de saveur… On recherche le parfum subtil de l’érable, sa délicate saveur et sa rondeur sans amertume ou traînée en gorge. Et si cette délicieuse saveur et ce parfum demeurent ronds en bouche (couvre l’ensemble de nos papilles gustatives) pendant plusieurs minutes… il y a de bonnes chances que ce soit un excellent sirop d’érable!

Production-Fabrication du sirop d’érable

×
×

Panier