De l'entaillage à la récolte

Au mois de mars, lorsque les températures sont plus clémentes, le phénomène de coulée s`amorce donc et la première étape consiste à entailler les arbres, qui permettra de recueillir l`eau d`érable.

L`acériculteur muni d`un entailloir possédant une mèche de 1 cm de diamètre, est un outil qui lui permet de réaliser une entaille (un trou) dans le tronc d`environ 3 à 5cm de profondeur dans laquelle il enfonce un chalumeau qui assure la collecte de l`eau d`érable.

 

 L`acériculteur peut réaliser plusieurs entailles sur un même tronc, en effet, il existe une relation directe entre le diamètre de l`arbre et le volume de sirop recueilli : plus la circonférence est importante plus la quantité écoulée sera grande. La quantité de sève recueillie ne représente que 5% de la sève totale provenant des racines et n`altère aucunement la croissance de l`arbre.

 

Le chalumeau, ainsi positionné, est relié à des tubulures secondaires en polyéthylène semi-rigide colorés bleus ce qui réduit l`impact des radiations solaires sur l`eau ; permettant de conserver plus longtemps sa fraîcheur; paramètre essentiel à contrôler pour obtenir un sirop d'érable de première qualité.

 

Ces tubulures convergent vers des tuyaux maîtres lignes qui amènent l`eau d`érable vers un vacuum : la station de pompage au coeur de l'érablière. L`eau est ensuite acheminée, par une autre pompe, vers la cabane à sucre. Elle y sera stockée quelques heures avant d`être bouillie, dans des réservoirs à fonds ronds, en acier inoxydable. Ces aménagements seront plus ou moins importants en fonction du nombre d`entailles de l`érablière.

 lignes       

 Arrivée de la sève à la station de pompage.  

Méthode de récolte traditionnelle avec les seaux

("Entaillage aux chaudières")

chalumeau et seau

 

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

 

 

 

 

 

 

Cependant chose certaine; qu'il soit produit à l'aide d'équipements modernes ou avec la méthode ancienne, il n'en demeure pas moins que le sirop d'érable est un produit pur et naturel qui nous vient de la nature...et le savoir-faire de l'acériculteur demeurera toujours l'élément clé le plus important de sa qualité.

De l'entaillage à la récolte